Numéro unique 04 67 46 57 57
Logo CHBT

Rééducation et réadaptation

Missions et informations pratiques

Une unité de soins de suite et de réadaptation coronariens (SSR) permet la prise en charge en ambulatoire des patients coronariens en phase 2 après un accident cardiaque.

 

La phase 2 de prise en charge après la prise en charge d’un accident cardiaque (pontage coronarien, pose de stents, remplacement valvulaire…) ou de réadaptation dans le cadre d’une insuffisance cardiaque, est la phase de transition entre le séjour hospitalier et le retour à la vie normale. C’est la période de rééducation active sous surveillance médicale et d’éducation comportementale vis-à-vis du tabac, de l’alimentation, du stress…

 

L’expertise initiale

Un premier bilan indispensable permet de rechercher les séquelles de l’atteinte cardiaque (angine de poitrine, trouble du rythme cardiaque, insuffisance cardiaque) et d’évaluer les autres handicaps (complication post-opératoire ou problème médical associé).

Il comprend une série de mesures et d’examens :

  • une épreuve d’effort (sur cycloergomètre ou tapis roulant) sous traitement et limitée par les symptômes, complétée si possible par une mesure de la consommation d’oxygène (VO2max),
  • une mesure de la capacité pulmonaire ;
  • un enregistrement Holter de l’électrocardiogramme sur vingt-quatre heures, complété éventuellement par un Holter tensionnel (enregistrement sur vingt-quatre heures de la tension artérielle),
  • un écho-Doppler cardiaque.

Le ré-entraînement à l’effort

La réadaptation à l’effort s’effectuera à raison de 5 fois/semaine, sur un cycle de 4 semaines, avec activité physique d’endurance et correction des facteurs de risque et éducation thérapeutique.

L’objectif est d’atteindre une capacité permettant la plupart des efforts de la vie courante sans gêne. Cet objectif varie en fonction de votre âge, de votre capacité fonctionnelle antérieure et de la pathologie cardiaque.

L’entrainement à l’effort s’effectue sur bicyclette, tapis roulant, en présence d’infirmiers et de masseurs-kinésithérapeutes. Sont intégrés dans le programme des séances de gymnastique, d’aquagym et de marche en extérieur. Un cardiologue présent dans le service peut être mobilisé à tout moment.

Modifier les comportements

Autre temps fort de la réadaptation : la lutte contre les facteurs de risque cardio-vasculaire. Il s’agit bien de modifier les comportements vis-à-vis du tabac, de l’alimentation et de la sédentarité, par des réunions de groupe ou des entretiens individuels. Il s’agit aussi de vous convaincre de devenir acteur de votre propre santé.

Diététiciennes et infirmières tabacologues proposent des informations et consultations si besoin.

 

Évaluer les possibilités de reprise du travail

La prise en charge des accidents cardiaques aigus permet désormais une reprise professionnelle plus fréquente et plus précoce, notamment après un infarctus du myocarde.
Les possibilités de reprise de travail doivent être envisagées avec  le médecin du travail et éventuellement avec l’organisme de reclassement professionnel. Les Hôpitaux du bassin de Thau offrent la possibilité d’avoir recours à un service social si besoin.

 

 

 

 

Cette unité travaille en étroite collaboration avec le Club Cœur et Santé représentant la Fédération Française de Cardiologie et dont le but est de soutenir les patients ayant eu des problèmes cardiaques (Phase III après un accident cardiaque) et de promouvoir des actions de prévention.

Du lundi au vendredi selon le programme de réééducation - Contact au 0467465936

Troisième étage de Saint-Clair

L'équipe

Dr. ETTORI Jean
Dr. FOURNIE Jean marc